Menu
Se lancer comme indépendant

Lancer sa propre activité en 5 étapes

Franchir le pas sans encombre

Lancer sa propre activité est prenant et vous voulez bien entendu que tout se passe bien. Utilisez le plan de route ou découvrez comment vous lancer sans un gros capital de départ ou ce que vous coûtera le lancement d’une activité. 
Vous souhaitez un plan de route sur mesure ?

Téléchargez votre plan de route personnalisé
Lancer sa propre activité en 5 étapes
Lancez votre propre activité en 5 étapes simples
  • Préparez-vous sérieusement
  • Choisissez le bon statut
  • Lancez votre activité auprès d’un guichet d’entreprises Securex
  • Affiliez-vous en tant qu’indépendant à une caisse d’assurances sociales
  • Organisez votre administration
Plan de route

Plan de route pour lancer sa propre activité

Vous avez une idée et un business plan. Vous êtes prêt à vous lancer. Nous parcourons toutes les étapes pour commencer votre activité.

Vous n’avez pas encore d’idée ou de plan ? Lisez d’abord :

Lancer votre entreprise en 5 étapes :

1. Préparez-vous

Si vous êtes arrivé ici, cela signifie que vos préparatifs vont bon train !

Outre transposer votre idée en un plan, il est préférable de vérifier si vous remplissez les conditions pour pouvoir exercer la profession de vos rêves. Un avocat doit, par exemple, réaliser un stage de trois ans. Dans la restauration, vous devez, par exemple, posséder les certificats ou autorisations nécessaires.

Bref, veillez à pouvoir exercer la profession. À Bruxelles ou en Wallonie, vous avez besoin d’un diplôme de gestion d’entreprise ou une expérience pratique nécessaire, pas en Flandre.

En savoir plus sur les exigences liées à votre propre activité

Votre activité est sur pied, mais vous devez encore vous affilier à une caisse d’assurances sociales. En tant qu’indépendant, vous êtes responsable de votre sécurité sociale, qui ne passe en effet plus par un employeur.

Selon que vous travailliez à temps plein ou non comme indépendant, vous vous lancez à titre principal ou complémentaire.

À ce stade-ci, mieux vaut vérifier si vous disposez des moyens financiers suffisants pour passer à l’étape 2 : Choisir votre forme de société ou statut juridique. Normalement, vous l’avez déjà fait lors de l’établissement de votre business plan. Vous avez cependant encore besoin d’aide pour choisir la forme de société idéale ? Vous pouvez vous adresser (virtuellement) au guichet d’entreprises Securex ou à votre comptable.

2. Choisissez une forme de société ou statut juridique

Démarrez-vous en tant qu'indépendant à titre principal ou complémentaire ou vous optez pour une entreprise individuelle ou une société ? Si c’est la société, vous devrez encore déterminer la forme de société adéquate :

  • Une société à responsabilité limitée (SRL) – l’ex-SPRL
  • Une société en commandite (SComm)
  • Une société anonyme (SA)
  • Une société coopérative (SC)
  • Une société simple

Examinez ici la forme de société qui vous convient.

3.  Lancer votre activité

Tout se concrétise à ce stade-ci :

  • Ouvrez un compte bancaire professionnel dans une banque belge.
  • Demandez un numéro d’entreprise auprès d’un guichet d’entreprises Securex ou en ligne
  • Le guichet se charge aussi de l’inscription obligatoire à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE) et peut, au besoin, activer votre numéro TVA.

Votre activité est ainsi officielle et connue auprès de l’administration belge. Savez-vous que chez Securex, vous êtes totalement équipé et juridiquement en ordre à partir de 199 € ? Démarrez facilement votre entreprise grâce à nos packs

4. Affiliation en tant qu’indépendant

Votre activité est sur pied, mais vous devez encore vous affilier à une caisse d’assurances sociales. En tant qu’indépendant, vous êtes responsable de votre sécurité sociale, qui ne passe en effet plus par un employeur.

Selon que vous travailliez à temps plein ou non comme indépendant, vous vous lancez à titre principal ou complémentaire.

5. Réglez certains aspects pratiques 

Avant de démarrer, il est préférable de régler certains points. Signalez à votre mutualité que vous vous lancez comme indépendant. Si vous avez des enfants, faites-en part à la caisse d’allocations familiales qui paie les allocations.

Enfin, vous pouvez aussi vous couvrir lorsque les choses se compliquent, pensez à la responsabilité en cas de conflits ou de problèmes, ou en cas de maladie. Un indépendant ne touche pas la même pension qu’un salarié. Il est dès lors judicieux d’y pourvoir via une pension libre complémentaire pour indépendants (PLCI).

Après avoir parcouru toutes les étapes, vous avez monté votre propre activité et êtes indépendant. Bonne chance !

Guide pour entrepreneurs [Ebook]

Notre guide gratuit vous donne un aperçu clair de toutes les étapes à suivre pour vous lancer

Téléchargez-le ici !
Se lancer sans argent

Se lancer sans argent

Au cours de votre carrière d’indépendant, le but est de générer suffisamment de revenus. Mais au début, vous ne savez pas encore comment les choses vont se dérouler. Vous n’avez pas de boule de cristal. Il est dès lors préférable de ne pas prendre trop de risques sur le plan financier.
Tenez compte d’une série de frais de lancement.

Mais si vous ne devez pas louer de fonds de commerce, acheter du matériel cher ou prévoir un stock important, il est possible de démarrer avec peu d’argent.

Se lancer intelligemment sur le plan financier ? Réservez un entretien avec un de nos experts.

Vous commencez ainsi votre propre entreprise sans (trop) d’argent ou de risques

Démarrez petit, investissez intelligemment

En tant qu’indépendant, vous pouvez déduire des frais professionnels, mais n’oubliez pas que ce n’est rentable que si vous avez suffisamment de revenus sur lesquels vous payez des impôts. Au début, n’achetez que ce dont vous avez vraiment besoin et évitez les dépenses inutiles. Ce café sur le coin est super, mais de nombreux entrepreneurs ont commencé sur leur table de cuisine.

Conseil : Saviez-vous que vous pouvez déduire comme frais professionnels les frais de constitution de votre entreprise ?

Optez pour la forme d’entreprise appropriée 

Comme déjà mentionné, vous pouvez choisir entre l’entreprise individuelle ou la société.

Un des avantages de l’entreprise individuelle est que vous n’avez pas besoin de capital de départ. Les frais de constitution sont très limités.

Les autres formes de sociétés comportent de grosses différences en termes de capital de départ nécessaire et de frais de constitution. Il existe cinq formes de société de base :

  • la société à responsabilité limitée (SRL)
  • la société en commandite (SComm)
  • la société anonyme (SA)
  • la société coopérative (SC)
  • la société simple

Mais il existe encore aussi des options intéressantes comme la société en commandite (SComm) ou la société en nom collectif (SNC). Découvrez les différentes formes de sociétés formes de sociétés mais informez-vous également auprès de votre comptable ou notaire.

Vous ne vous êtes pas encore décidé ? Nous vous aidons à choisir entre une entreprise individuelle ou une société.

Se lancer à titre complémentaire

Un indépendant à titre complémentaire paie moins de cotisations sociales : les trois premières années, vous payez une cotisation provisoire de 82,47 € par trimestre. Elle est calculée sur la base de 20,5 % sur un revenu imposable (net) de 1 548,18 €). Pas de risque élevé, donc. Si les affaires prospèrent, vous devrez acquitter une correction après trois ans, mais cela signifie que tout va bien.

À titre principal ou complémentaire

Lancer une activité à titre principal ou complémentaire

Le choix n’est pas libre. Des conditions sont liées au statut d’activité à titre principal ou complémentaire. La différence essentielle est cependant qu’en Belgique, vous devez toujours contribuer à la sécurité sociale. Pour le salarié, l’employeur s’en charge. L’indépendant paie directement des cotisations sociales chaque trimestre.

L’indépendant à titre principal est entièrement responsable de sa sécurité sociale et paie des cotisations plus élevées. L’indépendant à titre complémentaires paie des cotisations moindres, mais il ne peut opter pour ce statut que si vous travaillez au moins 50 % comme salarié. Comme on l’a dit, il contribue suffisamment à la sécurité sociale via son employeur.

Faites le bon choix :  différence entre activité à titre principal et complémentaire

Frais liés à la constitution d’une activité

Frais liés au lancement de sa propre activité

Frais de votre activité

En tant qu’indépendant, vous êtes responsable de la réussite et des résultats financiers de votre activité. Mais pour réaliser des bénéfices, vous devrez en tout cas faire certains frais. Vous pouvez en scinder en trois catégories :

  • Frais de constitution
  • Frais de fonctionnement : pour faire tourner votre activité
  • Frais d’acquisition de la clientèle

Passons-les en revue.

Frais de constitution de votre activité

La majeure partie de vos frais sont consacrés à la constitution de votre activité :

  • Inscription à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE). Le guichet d’entreprises de Securex  s’en charge et elle coûte 90,50 € (pas de TVA applicable).
  • Activation du numéro de TVA par le guichet d’entreprises : 60,00 € (hors TVA).

Enfin, une fois votre activité constituée, vous payez des cotisations sociales et vous avez peut-être aussi besoin de certaines autorisations. Le coût dépend du type d’autorisation requise. Vous êtes déjà équipé et juridiquement en ordre à partir de 199 € grâce à nos packs de lancement.

Du moins, si vous ne devez pas passer par le notaire et/ou apporter un capital de départ, ce qui est le cas si l’on opte pour une société. Découvrez les différentes formes de sociétés.

Frais de fonctionnement

Le type de frais dépend de votre activité. Voici un résumé des frais éventuels que vous pourriez rencontrer :

  • Matériel :
    Il va de soi que vous avez besoin de matériel pour pouvoir travailler. En tant que freelance, un ordinateur portable vous suffira, mais si vous êtes artisan, ces frais seront plus élevés. Il en va de même pour l’endroit où vous travaillerez. Surtout à votre table de cuisine ou avez-vous besoin d’un immeuble commercial ?
  • Comptable :
    Il est judicieux de s’attacher un comptable, mais il faudra le payer. Ne prenez pas le moins cher, mais plutôt une personne qui réfléchit avec vous. En effet, il vous fera faire des économies et veillera à ce que vous puissiez vous concentrer pleinement sur votre activité.
  • Assurances :
    Certaines assurances sont obligatoires, l’assurance incendie, par exemple, et dans la plupart des cas, une assurance de responsabilité civile professionnelle. Sinon, cela ne fait aucun tort de les envisager. En outre, il est intéressant en tant qu’indépendant d’accroître votre protection sociale en cas de difficultés. 
  • Personnel : 
    Si vous engagez immédiatement du personnel, vous devrez payer des frais. En concertation avec votre sécrétariat social, effectuez des calculs salariaux, afin de pouvoir intégrer ces informations dans votre plan financier.

Frais d’acquisition de la clientèle

Au début de votre activité, vous pouvez probablement compter sur des premiers clients potentiels via votre propre réseau. Mais à un moment donné, vous devrez aussi attirer d’autres clients. Et vous devrez également investir. Pensez à :

  • Un logo et style propres
  • Un site Internet, y compris partenaire Internet, nom de domaine et hébergement 
  • La publicité
  • Et tout ce que vous pouvez faire pour toucher des clients.

Demandez-vous à chaque fois si les coûts en valent la peine et veillez à tout prendre en considération dans votre plan financier. Dépenser de l’argent pour attirer des clients est judicieux, presque chaque entrepreneur le fait, mais il faut savoir ce que ces dépenses vous rapportent. Ce n’est qu’alors que vous pourrez déterminer quels sont les meilleurs canaux pour vous.

Gérez le lancement de votre activité via le guichet d’entreprises Securex Prenez rendez-vous (en ligne)
Ceci pourrait aussi vous intéresser :
Entreprise individuelle

Lorsque vous lancez votre propre activité, vous devez choisir entre l’entreprise individuelle et la société. Vous en saurez plus ici sur l’entreprise individuelle.

Plus d'info
Formes de sociétés : explication

Quelles formes de sociétés s’offrent aux entrepreneurs ? Un aperçu clair des différentes formes de sociétés et leur but.

Plus d'info
Cotisations sociales pour indépendants

Les indépendants paient des cotisations sociales afin d’assurer leurs droits sociaux comme les allocations en cas de maladie et de pension.

Plus d'info