Menu
Blog Employeurs

Comment rédiger votre premier contrat de travail sans faire d’impair ?

Employeurs | 29 avril 2020

Ca y est, vous avez trouvé la perle rare ! Il faut maintenant rédiger le contrat qui vous liera à votre nouveau travailleur. Voici les informations qui doivent absolument figurer dans le document que vous serez amenés tous les deux à signer.

Notre dossier 'Engagez votre premier travailleur'
Comment rédiger votre premier contrat de travail sans faire d’impair ?
Embaucher un premier salarié est un processus aux multiples facettes, dont le point d’orgue est cependant toujours le même : la signature d’un contrat de travail. C’est ce document qui vous permettra, ainsi qu’à votre travailleur, d’être protégés pendant toute la durée de votre relation professionnelle. A condition évidemment d’avoir pris soin d’y consigner toutes les dispositions nécessaires.
 
L’identification des deux partiesPremier impératif dans un contrat de travail : identifier les parties prenantes. Les noms, prénoms et domiciles de l’employeur et du salarié doivent y être inscrits noir sur blanc. N’oubliez pas non plus d’y indiquer la date d’entrée en fonction de votre nouvelle recrue (et celle de la fin de contrat pour un CDD), ainsi que son lieu de travail principal avec, pourquoi pas, des dispositions relatives à ses éventuels déplacements professionnels.
 
Le type de contrat de travailCDD ou CDI, à temps partiel ou à temps complet… Pendant l’entretien d’embauche, vous vous êtes entendus sur le type de contrat que vous alliez offrir à votre futur salarié. Cette information doit absolument être reprise dans le contrat de travail, tout comme la nature de sa fonction.

S’agit-il d’un contrat d’ouvrier, d’employé, de représentant de commerce, de travailleur à domicile, etc. ? Quel est le descriptif de son poste ? Assumera-t-il un rôle managérial ? Mieux vaut se montrer précis pour éviter les déconvenues.
 
Le salaire et les avantages extra-légauxDifficile d’imaginer que vous soyez parvenu à la fin de votre processus de recrutement sans vous être mis d’accord sur le montant de la rémunération. Cette étape est d’ailleurs indispensable pour signer votre contrat.
Le salaire brut est en effet l’un des éléments essentiels qui doivent apparaître dans ce document à valeur légale. Dans l’idéal, les avantages extra-légaux, primes et autres bonus doivent, eux aussi, y être spécifiés.
 
Quelques options bien utilesConditions d’ancienneté, limite de kilométrage, clause de confidentialité… En fonction de votre secteur ou des attributions de votre nouvel embauché, certaines dispositions particulières peuvent être ajoutées au contrat de travail. En aucun cas obligatoires, elles permettent néanmoins d’éviter les malentendus et les conflits qui pourraient émerger avec le temps.
 
La résiliation du contratPar définition, un contrat à durée indéterminée ne prévoit aucune date de fin, chacune des deux parties étant libre de le résilier de manière unilatérale. Il est donc conseillé de préciser les conditions de cette résiliation, notamment en ce qui concerne la durée du préavis ou la possibilité pour le travailleur d’aller travailler pour un concurrent direct par exemple. Histoire d’assurer vos arrières…
 
Toutes ces considérations juridiques vous dépassent ? Rien ne vous oblige à les gérer seul. Votre secrétariat social prend en charge l’entièreté de vos démarches administratives en matière de ressources humaines.
 

Tout savoir avant un premier recrutement

Pourquoi embaucher aujourd’hui ? Quel package salarial ?... Retrouvez tous les conseils pour vous aider à recruter.

Téléchargez nos Ebooks
Tout savoir avant un premier recrutement
Ceci pourrait également vous intéresser :