Menu
Blog Entrepreneurs

Le nomadisme numérique : un nouveau mode de vie

Entrepreneurs | 22 août 2019 | Ecrit par Katrien De Clercq

Vous combinez travail et voyage ? Le digital nomad que vous êtes est alors indubitablement attaché au principal avantage de ce mode de travail en vogue : vous exercez votre métier n’importe où dans le monde. Vous aspirez à une nouvelle fonction non liée à un endroit précis ? 

Le nomadisme numérique : un nouveau mode de vie
Vous n’êtes pas le seul : travailler en déplacement est tendance. Les travailleurs hautement qualifiés, les techniciens et les professionnels du secteur des services, en particulier, optent de plus en plus pour cette formule de travail.

La médaille numérique a néanmoins son revers : le monde scientifique met en garde contre les risques pour la santé.

Quand les sphères professionnelle et privée s’entremêlent Le travail autonome et indépendant est plus intensif. Vos journées de travail sont plus longues. Et la frontière entre votre vie professionnelle et votre vie privée est plus floue.
L’utilisation incessante des technologies de l’information comporte également des risques.

Travailler partout et tout le temps peut entraîner :
  • Un excès d’information et de communication
  • Des problèmes ergonomiques
  • Un isolement social
Votre santé mentale finit par en pâtir, elle aussi.

Travail sur plateforme versus autonomie Le SPF Emploi, Travail et Concertation Sociale a commandé une étude portant sur l’incidence des nouvelles formes de travail sur le bien-être physique et mental. La VUB et l’ULB ont passé la gig economy au peigne fin. Elles ont étudié deux nouvelles formes de travail :
  • Le crowdwork : l’offre et la demande de services en ligne, comme Amazon
  • Le work on demand : une plateforme qui gère des activités traditionnelles, comme Uber
Conclusion frappante : certaines formes de stress sont directement liées à l’utilisation de la plateforme. En cause ? Le manque d’indépendance.

L’autonomie si chère aux yeux des indépendants et des nomades numériques entraîne néanmoins d’autres formes de stress. « Flexibilité et bien-être sont souvent incompatibles », avancent les auteurs de l’étude. Ils décrivent d’ailleurs une série de conséquences possibles de l’autonomie :
  • Un fort sentiment de responsabilité mène parfois au stress, à l’isolement et au manque de soutien social
  • L’autoresponsabilisation débouche souvent sur une intensification du travail et un raccourcissement des pauses, pourtant nécessaires
  • Travailler partout et tout le temps augmente le risque de devoir être disponible en permanence
  • La flexibilité entraîne une fusion des sphères professionnelle et privée
Ce thème d’actualité pique votre curiosité ? Dans son étude « Does employment status matter for job quality », Eurofound se penche sur les risques décrits ci-avant.

Le coworking : une arme contre l’isolement social  Securex déjoue les pièges des nouvelles formes de travail. Afin d’anticiper les risques tels que l’isolement social et le manque de soutien social, l’entreprise a créé l’espace de coworking Hive5. Tous les travailleurs indépendants ou autonomes sont les bienvenus dans ce lieu de travail inspirant, situé au cœur de Bruxelles. Tout seul, on va plus vite… Ensemble, on va plus loin !

  Découvrez Hive5