Login
Blog Employeurs

Connaissez-vous la cause la plus fréquente des accidents du travail ?

Employeurs | 24 juillet 2018 | Ecrit par Diandra Di Dio

Un accident du travail arrive souvent plus vite qu’on ne le pense et peut vous toucher vous aussi bien que vos collaborateurs. Les conséquences peuvent être humaines et déboucher sur des incapacités de travail, à court ou long terme, mais aussi financières.

Connaissez-vous la cause la plus fréquente des accidents du travail ?
En effet, si vos travailleurs sont touchés, vous perdez une main-d’œuvre précieuse. Si vous-mêmes êtes victime d’un accident de travail, qui s’occupera de faire tourner votre entreprise ? À travers cet article, nous vous aidons à mettre en lumière les causes des accidents du travail et comment les éviter ou s’en protéger.

Qu’est-ce qu’un accident du travail ?Pour commencer, il convient de rappeler brièvement quelle est la définition exacte d’un accident du travail. « Un accident du travail est tout accident qui survient au travailleur pendant et par l’exécution du contrat de travail et qui cause une lésion. Le travailleur doit se trouver sous l’autorité (virtuelle) de l’employeur ».

Un accident qui survient sur le chemin du travail est également considéré comme un accident du travail.
 

La principale cause d’un accident du travail ? La perte de contrôle d’une machine !

Concernant les accidents du travail chez les employés, Fedris a pu recueillir des chiffres. 142 229 déclarations ont été recensées dans le secteur privé en 2016 (dont 119 882 sur le lieu de travail et 22 347 sur le chemin du travail). Le nombre de personnes employées à temps plein était de 2 359 989. La tendance, en baisse depuis 2011, a de nouveau augmenté en 2016. La logique est la même auprès des employeurs, qui ne sont pas épargnés par les accidents.

Toujours selon Fedris, les trois principales causes des accidents survenus sur le lieu de travail en 2016 étaient les suivantes :
  1. La perte de contrôle d’une machine ou d’un moyen de transport (20,4%)
  2. Le mouvement du corps sans contrainte physique (conduisant généralement à une blessure externe). Cela peut être, par exemple, le fait de marcher sur un objet coupant (18,8%)
  3. La glissade ou le trébuchement entrainant une chute (17,7%)
Il est intéressant de constater que, dans la plupart de ces cas, les comportements imprudents des employés ont participé à causer l’accident. Les situations à risque varient bien entendu d’une entreprise à l’autre mais, quel que soit le travail effectué, tout le monde y est exposé.
 

Zoom sur les conséquences

Évoquons maintenant les trois conséquences de ces accidents survenant sur le lieu de travail : l’incapacité temporaire, l’incapacité permanente ou l’accident résultant dans le décès de la personne. En 2016, toujours selon Fedris :
  • Les incapacité temporaires constituaient 47,8% des accidents du travail
  • 9,9% des victimes resteront en incapacité permanente
  • 0,1% étaient des accidents mortels
Nous pouvons donc noter que 42,2% de ces victimes d’accidents du travail n’auront pas de séquelles.

Encore une fois, ces chiffres concernent les travailleurs du secteur privé mais les employeurs courent les mêmes risques.

Fedris constate que la plupart des incapacités de travail ont duré entre 0 et 15 jours. Cela entraine évidemment un impact sur la productivité de l’entreprise. Durant cette période, la victime (vous ou vos travailleurs) ne réalise pas ses tâches quotidiennes. L’entreprise doit donc s’adapter et cette situation peut s’accompagner d’une perte de revenus.
 

Comment éviter un accident du travail ?

La première solution est de mettre en place un dispositif de prévention des accidents. Le but est de provoquer chez vos collaborateurs un changement de comportement. Pour ce faire, vous devez d’abord définir vos objectifs en matière de sécurité. Il conviendra ensuite de chercher les causes des accidents du travail propres à votre organisation et d’élaborer un plan d’action concret pour travailler à la sécurité et à la prévention de vos collaborateurs. Une solution intéressante consiste aussi à organiser une formation pour vos employés au cours de laquelle vous leur expliquez tout ce que vous avez décidé de mettre en place.

Pour faciliter l’implémentation de ce genre de démarche dans votre entreprise, vous pouvez faire appel à votre conseiller en prévention. Le rôle de ce dernier sera de vérifier que l’entreprise suit la loi en matière de bien-être au travail, mais aussi de vous conseiller, vous et vos employés, afin d’éviter les accidents du travail. Dans tous les cas, vous devez désigner quelqu'un en interne ou faire appel à un conseiller en prévention externe pour vous aider.
 

Comment se protéger d’un accident du travail ?

Si toutefois un accident devait arriver dans votre entreprise, des assurances existent pour en limiter les impacts. Il convient tout d’abord de savoir que couvrir vos travailleurs est une obligation légale. L’assurance basique pour les accidents du travail les protège des accidents survenus sur le lieu et le chemin du travail, prend en charge les frais médicaux et couvre la perte de revenus, l’incapacité permanente ou le décès.

En tant que chef d’entreprise, il est tout aussi important de vous protéger. Une assurance contre les accidents vous offre les mêmes garanties que celles que vous proposez à vos collaborateurs. De plus, vous pouvez également protéger le chiffre d’affaires de votre entreprise, ce qui n’est pas négligeable en cas d’incapacité à long terme !
 
Vous souhaitez en savoir plus sur la prévention des accidents du travail ? Contactez nos experts via health.safety@securex.be. Les assurances que nous évoquons vous intéressent ? Prenez contact avec nos experts via contact.insurance@securex.be, ils répondront à toutes vos questions.