Menu
Lancer sa propre activité en 5 étapes

Indépendant à titre principal ou complémentaire ?

Faites le bon choix entre être indépendant à titre principal ou complémentaire.

Vous voulez être votre propre patron ? Alors le statut d’indépendant à titre principal est idéal pour vous. Vous n’êtes pas encore sûr si vous voulez renoncer à votre emploi actuel ? Considérez dans ce cas le statut d’indépendant à titre complémentaire. Le statut choisi déterminera la protection sociale dont vous bénéficiez et les cotisations sociales que vous payez pour celle-ci. Nous vous l’expliquons.

Encore des questions ? Contactez-nous !
Indépendant à titre principal ou complémentaire ?
Aperçu des différences principales
  • En tant qu’indépendant à titre complémentaire, vous combinez votre activité indépendante avec une autre activité professionnelle.
  • Cette activité indépendante à titre complémentaire ne peut pas rivaliser avec votre employeur.
  • Vous constituez vos droits sociaux via votre emploi principal. Si vous êtes indépendant à titre complémentaire, c’est via votre employeur.
  • En tant qu’indépendant à titre principal, c’est via votre activité indépendante. C’est pourquoi, vous payez des cotisations sociales plus élevées.

La différence entre être indépendant à titre principal et complémentaire

Il y a beaucoup de différences entre être indépendant à titre principal et complémentaire, mais la différence essentielle est que vous contribuez en tant que salarié aux soins de santé par le biais de prélèvements sur votre salaire. Vous payez, mais vous le sentez moins, car votre employeur le fait pour vous.

Les cotisations sociales sont l’équivalent pour les entrepreneurs. Vous contribuez aussi aux soins de santé, mais beaucoup moins qu’un employé. Cela explique pourquoi il est mieux qu’un indépendant se protège davantage avec des assurances et qu’il prépare bien sa pension.

La manière dont vous contribuez à la sécurité sociale déterminera si vous êtes indépendant à titre principal ou complémentaire. Si vous travaillez en tant que salarié pour plus de 50 %, vous constituez vos droits sociaux par l'intermédiaire de votre employeur. C’est pourquoi, vous payez moins de cotisations sociales.

Si ce n’est pas le cas, vous êtes indépendant à titre principal ou votre travail en tant que salarié ne représente qu’une petite partie. Vous êtes responsable de votre sécurité sociale et les cotisations sociales seront plus élevées.

Comment acquérir vos droits sociaux ?

C’est simple : en payant des cotisations sociales. C’est pourquoi vous devez payer une cotisation minimale en tant qu’indépendant à titre principal, même si vos revenus sont faibles.

Indépendant à titre principal

Vous travaillez principalement en tant qu’indépendant ? Alors vous recevez le statut d’indépendant à titre principal. Vous bénéficiez de tous les avantages qui y sont liés.

Quand êtes-vous indépendant à titre principal ?

  • Votre activité indépendante est votre unique activité professionnelle.
  • À côté de votre activité indépendante, vous travaillez pour moins de 50 % en tant que salarié ou fonctionnaire. 
  • Vous travaillez pour moins de 60 % en tant qu'enseignant statutaire.

Exception : Avez-vous atteint l’âge de la retraite ou vous bénéficiez d’une retraite anticipée ? Alors vous recevrez un statut spécial.

Vos avantages en tant qu’indépendant à titre principal ?

Vous constituez vos droits sociaux. Ainsi vous avez un filet de sécurité, si vous :

  • Avez des frais médicaux.
  • Ne pouvez pas travailler pour cause de maladie ou d'accident.
  • Partez à la retraite.
  • Êtes obligé d’arrêter en tant qu'indépendant ou si vous faites faillite.
  • Prenez en charge une personne dépendante.
  • Avez ou adoptez un enfant.

Vous êtes enceinte ? Bonne nouvelle : Les mères indépendantes ont droit à un congé de maternité, à une allocation et à 105 titres-services. Depuis le 1er mai 2019, les pères et les coparentes bénéficient aussi d’un congé et d’une allocation lors d’une naissance

Inconvénients d’une activité d’être indépendant à titre principal

Comme votre affaire ou entreprise est votre travail, votre revenu dépend de vos résultats. Votre activité tourne un peu moins bien ? Alors vous n’avez pas d’emploi à part entière sur lequel vous appuyer. Se lancer comme indépendant à titre principal comporte des risques, mais ne vous laissez pas arrêter par ceux-ci.

  • Protégez-vous davantage en cas de perte de vos revenus.
  • Gardez un œil sur votre situation financière.
  • Restez en contact avec votre comptable.

Conseil : Quand vous démarrez votre activité d’indépendant vous pouvez bénéficier temporairement d’un tarif plus avantageux.

Vous souhaitez des chiffres plus concrets, adaptés à votre situation ?

Contactez un expert

Indépendant à titre complémentaire

Se lancer comme indépendant à titre complémentaire ? C’est un excellent choix. Avoir un emploi à titre complémentaire est idéal pour goûter à la vie d’un indépendant. Votre plan ne se déroule pas comme prévu ? Alors vous avez toujours votre emploi principal comme filet de sécurité.

Quand êtes-vous indépendant à titre complémentaire ?

Vous remplissez une des conditions suivantes :

  • Vous travaillez au moins à mi-temps comme salarié dans le secteur privé.
  • Vous êtes fonctionnaire au moins à mi-temps (au moins huit mois ou 200 jours par an). 
  • Vous êtes enseignant statutaire pour au moins 60 % d’un horaire à temps plein. Si vous n’êtes pas enseignant statutaire, vous travaillez au moins 50 % d'un horaire complet.
  • Vous recevez un revenu de remplacement avec maintien de vos droits à la pension. Par exemple une indemnité d'incapacité de travail, une allocation de chômage dans le cadre du système ‘Tremplin-indépendants’ ou une indemnité pour un crédit-temps à temps plein. Si vous combinez une allocation avec une activité indépendante à titre complémentaire, il faut toujours vérifier les conditions.

Attention : Veillez à ce que votre activité complémentaire ne fasse pas concurrence à votre employeur. Si vous travaillez pour un peintre en tant que salarié, il ne sera pas heureux d’entendre que vous peignez aussi pendant votre temps libre - parfois - chez les mêmes clients. Il est toujours mieux d’en parler avec votre employeur à l’avance. Vous savez alors ce qui est acceptable.

Quels sont les avantages d'un indépendant à titre complémentaire ?

  • Vous pouvez arrondir vos fins de mois.
  • Vous pouvez déduire vos frais professionnels des impôts.
  • Vous goûtez au statut d’indépendant sans faire le grand saut complètement.
  • Vous prenez moins de risques, car vous pouvez vous appuyer sur le revenu de votre emploi principal. 
  • Vous payez seulement des cotisations sociales si votre revenu dépasse un certain montant.

Quels sont les inconvénients du statut d’indépendant à titre complémentaire ?

  • Votre activité indépendante prend beaucoup de temps.
  • Vous payez des cotisations sociales, mais vous ne recevez pas plus de droits sociaux.
  • Vos revenus s’ajoutent à votre salaire. La conséquence ? Vous vous trouvez probablement dans une tranche d’imposition plus élevée (dans le cas d'une entreprise individuelle).
  • Vous faites des frais pour investir, payer votre comptable, vous déplacer, ...

En d’autres mots, en tant qu’indépendant à titre complémentaire, vous goûtez de la plupart des avantages d’être indépendant, sans devoir prendre tous les risques ou faire tous les frais tout de suite. Certaines personnes préfèrent franchir le pas immédiatement, d’autres veulent d’abord essayer.

Les experts de Securex sont à votre service pour vous accompagner dans chaque étape.

Discutez de vos projets
Vous êtes prêt pour devenir indépendant ? Voir les étapes du lancement
Ceci pourrait également vous intéresser :
Établir un business plan

Après mûre réflexion, vous trouvez une idée d’activité intéressante. Mais comment passer de la théorie à la pratique ? En établissant un business plan.

Plus d'info
Lancer votre entreprise en tant qu’entreprise individuelle ou société ?

Vous voulez créer votre propre entreprise, mais vous hésitez encore entre une entreprise individuelle ou une société. Vous découvrez ici les avantages et les inconvénients des deux options.

Plus d'info
Lancer sa propre activité en 5 étapes

Lancer sa propre activité est prenant. Vous voulez bien entendu que tout se passe bien. Ce plan de route vous permet de franchir le pas sans encombre.

Plus d'info