Login
Blog Employeurs

Développez vos infirmiers et évitez les pénuries !

Employeurs | 21 mars 2017 | Ecrit par Hermina Van Coillie

Depuis plusieurs années, le secteur des soins de santé est sur la liste des métiers en pénurie. La raison ? Le nombre de diplômés ne suit pas le rythme du vieillissement de la population active.

Développez vos infirmiers et évitez les pénuries !
Le vieillissement de la population : un problème pour le secteur des soins de santé

En plus du vieillissement de la population active dans le secteur des soins de santé, les infirmiers et aides-soignants sont confrontés à des exigences professionnelles complexes et à des conditions de travail défavorables telles que le travail en équipe et le travail de nuit. Cela peut non seulement entraîner le départ anticipé de travailleurs qualifiés, mais aussi effrayer les nouveaux employés.

Plus de départs en retraite et une demande plus importante en soins de santé

Un grand nombre de baby-boomers actifs dans le secteur des soins de santé partira à la retraite au cours des années à venir. Par ailleurs, nous ne cessons de vieillir, ce qui accroît la demande dans le secteur des soins de santé. Nous aurons donc davantage besoin de travailleurs dans ce secteur.

Comment résoudre ce problème ?
Deux possibilités pour motiver les employés à travailler plus longtemps :
  • Premièrement, ils peuvent les ménager en effectuant des modifications de fonction, des adaptations ergonomiques et des ajustements du temps de travail. L’objectif est alors de soulager les travailleurs, physiquement et mentalement.
  • Deuxièmement, les employeurs peuvent développer leurs employés en leur offrant des possibilités d’évoluer et de s’épanouir (recyclage, formations, accompagnement et développement de carrière).

À l’heure actuelle, l’administration, les partenaires sociaux, les employeurs et les employés optent surtout pour des mesures de ménagement telles qu’une réduction des travaux pénibles, une diminution des heures de travail, etc. Une étude conjointe de Securex et de la KU Leuven a néanmoins montré que le développement offre les meilleurs résultats.

Le développement des travailleurs accroît leur implication et leur motivation. Ils sont donc prêts à travailler plus longtemps. Le ménagement offre également des avantages, mais peut aussi avoir des conséquences négatives : il renforce par exemple les stéréotypes courants selon lesquels les travailleurs âgés seraient capables de moins de choses. Ces mesures peuvent en outre créer chez les employeurs des obstacles au recrutement de travailleurs de plus de 50 ans.

Il convient également de souligner le fait qu’aujourd’hui, ce sont surtout les jeunes employés qui ont la possibilité de se développer alors que les travailleurs plus âgés y gagneraient tout autant. Toutefois, gardons en tête que certaines mesures sont plus efficaces pour les jeunes travailleurs que pour les anciens, et inversement.

Mais qu’en est-il des infirmiers ?

Afin de mettre en valeur l’efficacité des mesures de développement, nous avons mené une étude auprès d’une population pour laquelle une politique de ménagement serait intuitivement plus adaptée, à savoir un groupe d’infirmiers.

Voici nos conclusions :

  • Le développement de carrière réduit la pression professionnelle, est bénéfique pour les conditions de travail et améliore le soutien social et la clarté du rôle au travail.
  • Les formations entraînent une très légère augmentation de la charge cognitive, mais elles garantissent davantage de diversité, une meilleure mise à profit des compétences au travail et augmentent la participation et l’enthousiasme. Elles améliorent en outre la clarté du rôle et l’employabilité interne.
  • L’enrichissement/la mobilité professionnel(le) (= élargissement de la fonction grâce à de nouvelles tâches et à de nouvelles responsabilités) Cela entraîne quelques conséquences négatives : moins de clarté du rôle, de moins bonnes conditions de travail et moins de soutien social au travail. Cette mesure augmente cependant l’employabilité externe perçue et réduit la charge cognitive.
  • Les mesures de ménagement physique telles que les outils destinés à prévenir les problèmes physiques et à obtenir un environnement de travail sûr grâce à des chaises de bureau ergonomiques, par exemple, entraînent une augmentation de l’autonomie.

Nous constatons donc que c’est avec les mesures de développement que les infirmiers, un groupe dont on dit pourtant souvent qu’il doit être ménagé, ressortent les plus gagnants. Ici aussi, le développement est donc le message à faire passer.