Menu
Blog Employeurs

Quel avenir pour nos emplois ?

Employeurs | 16 avril 2019 | Ecrit par Katrien De Clercq

Aimeriez-vous mieux comprendre les nouvelles technologies possibles et leur effet sur l’emploi ? Dans ce cas, ce rapport est fait pour vous.

Source: WEF – The future of Jobs- Contributors- Till Alexander Leopold, Vesselina Ratcheva, Saadia Zahidi

Quel avenir pour nos emplois ?
L’avenir du monde du travail L’avenir du monde du travail. Les nouvelles technologies vont générer une forte demande de nouveaux rôles. Malheureusement, elles conduiront à une baisse de la demande pour d’autres emplois. Il est donc essentiel que les entreprises investissent dans leurs travailleurs en faisant la requalification et l'amélioration des compétences. Elles doivent prendre conscience du fait qu’investir dans le capital humain apporte un plus. En outre, les gens doivent adopter une approche proactive vis-à-vis des formations. De leur côté, les autorités se doivent de créer un climat favorable qui les aide dans leurs efforts. Les données figurant dans ce rapport (anglais) reprennent les idées actuelles des dirigeants RH par rapport aux facteurs qui nous informent de leurs décisions en matière de planification, de recrutement, de formation et d’investissement, d’ici à 2022.

Conclusions principalesLes marchés du travail globaux subissent une transformation profonde pouvant mener à un travail de bonne qualité, des emplois intéressants et une qualité de vie supérieure. Toutefois, il existe un risque que l’écart de qualification vienne à s’intensifier et qu’une polarisation plus profonde s’installe. Une stratégie ‘workforce’ (axée sur les effectifs d’emploi) prête à affronter les défis de l’ère nouvelle s’impose.
 
  • Moteurs du changement : Quatre progrès technologiques – Internet à bande mobile large, l’intelligence artificielle, les applications étendues d’analyses de Big Data et la technologie du cloud – domineront la période 2018-2022 en tant que moteurs avec un impact positif sur la croissance au niveau des entreprises.
 
  • Changement dans la chaîne de valeur : 59 % s’attendent à un changement au niveau de la production et de la distribution en raison de la composition modifiée de leur chaîne de valeur.
 
  • Modifications au niveau des types de travail : quelque 50 % des entreprises s’attendent à ce que l’automatisation entraînera une baisse des effectifs du personnel à temps plein d’ici 2022. 
 
  • La frontière homme-machine: les entreprises s’attendent à un changement  significatif de la frontière entre les êtres humains et les machines.
 
  • Emploi en hausse : dans les professions émergentes, l’emploi augmentera dans chaque industrie, de 16 % à 27 %. Pour les rôles suivants, basés sur ou renforcés par l’usage de la technologie, la demande connaîtra une hausse : analystes de données et scientifiques, développeurs de logiciels et d’applications, et spécialistes en E-commerce et média sociaux. Pour les emplois requérant des aptitudes ‘humaines’, tels que les travailleurs service-clients une croissance est également prévue. Sans oublier les emplois entièrement nouveaux, spécialisés, liés à la compréhension et à l’usage des technologies les plus récentes telles que : des spécialistes dans le domaine de l’intelligence artificielle et du « machine learning », des spécialistes Big Data et des experts en l’automatisation des processus.
 
  • Instabilité croissante des compétences : La toute grande majorité des répondants s’attend à ce que, d’ici 2020, les compétences requises pour exercer la majorité des emplois subiront des modifications considérables. 
 
  • Stratégies pour les lacunes au niveau des compétences : Les répondants s’attendent d’une part au recrutement de personnel tout à fait nouveau disposant des compétences nouvelles pertinentes, et d’autre part, à l’automatisation intégrale des tâches de travail et la requalification des effectifs en place.  
 
  • Requalification et l'amélioration des compétences insuffisantes : Les employeurs indiquent que leur priorité consiste à focaliser leurs efforts de requalification et de l'amélioration des compétences  vis-à-vis des travailleurs assumant des rôles de haut niveau (qui feront bientôt appel aux nouvelles technologies, pertinentes). D’ici 2022, 54 % des travailleurs auront besoin de requalification et l'amélioration des compétences.
Il est clair que les autorités, les entreprises et les travailleurs doivent passer à l’action, d’urgence :
 
  • Les autorités doivent aborder, en urgence, l’impact des nouvelles technologies sur les marchés du travail par une politique d’enseignement renouvelée axée sur l’augmentation rapide des niveaux de formation et des compétences. En outre, elles doivent viser l’équilibre entre les nouveautés pertinentes en matière d’enseignement et l’offre du côté des aptitudes. Il se peut que l'augmentation des revenus fiscaux offre la possibilité d'améliorer les systèmes de sécurité sociale pour aider ceux qui ont besoin de s'adapter au nouveau marché du travail.
 
  • L’industrie doit soutenir la requalification de ses effectifs de travail actuels vers des emplois nouveaux à qualification supérieure. En outre, elle doit assurer un pool approprié de talents qualifiés.   
     
  • Les travailleurs doivent assumer la responsabilité pour leur requalification propre, tout au long de leur vie et de leur développement professionnel.   

Points principaux Comme vous l’avez vu ci-avant, les autorités, les entreprises et les travailleurs se verront confrontés à une série de toutes nouvelles questions et demandes. Le nouveau marché du travail comporte tant des opportunités que des défis. Les entreprises ont l’occasion d’intégrer de nouvelles technologies, de booster la création de valeur économique, d’améliorer la qualité de l’emploi et d’encourager les compétences de leurs collaborateurs.   

Finalement, l’objectif essentiel des autorités, des industries et des travailleurs consiste à veiller à ce que les emplois de demain  soient rémunérés équitablement, incluent un traitement respectueux et décent et offrent des possibilités réalistes pour la croissance, le développement et la satisfaction au niveau personnel.

Lisez ici le rapport (anglais) intégral.