Login
Blog Employeurs

Vie professionnelle et vie privée : équilibre ou intégration ?

Employeurs | 12 février 2016 | Ecrit par Hermina Van Coillie

Vie privée et vie professionnelle ne se distinguent plus l’une de l’autre. Dans un monde où le travail fait partie intégrante de notre vie, que pouvons-nous mettre en place pour que cette intégration se fasse le mieux possible ?

Vie professionnelle et vie privée : équilibre ou intégration ?

Pour beaucoup d’entre nous, la quête d’un équilibre entre travail et vie privée est plus compliquée que prévu. Je ne connais pas beaucoup d’amies, de voisines ou de collègues qui affirment avoir réussi (mes voisins et amis disent plus souvent qu’ils ne voient pas où est le problème).

Mais pour les femmes, cet équilibre reste généralement très précaire et peut parfois basculer de façon drastique vers un des domaines. Cela signifie soit que vous faites le choix de rester à la maison ou du moins que vous mettez le travail en veilleuse, soit que vous optez pour votre travail, avec, en plus, toutes les gardes et les situations où il faut jouer les nounous.

Pour gérer cela, la meilleure possibilité n’est peut-être pas tant la quête acharnée d’un équilibre, qui peut à jamais rester précaire, que le choix résolu d’une intégration entre travail et vie privée.

La différence entre un équilibre et une intégration du travail et de la vie privée est qu’avec cette dernière, les deux domaines sont liés de façon partielle à totale.

Le travail n’est plus isolé comme un aspect à part entière occupant une place distincte clairement séparée de votre vie privée. Non, le travail fait partie intégrante de votre vie et trouve place aux côtés de votre famille, de vos amis, de vos hobbies, etc. Etant donné que vos hobbies peuvent interférer avec vos amis, le travail le peut également avec votre famille.

Évidemment, cette intégration ne constitue pas une bonne solution pour tout le monde. Selon moi, certaines conditions doivent être réunies :

  • Premièrement, vous devez apprécier votre travail. Vous devez éprouver une passion pour votre métier et vous y sentir lié.
  • Deuxièmement, votre travail doit rendre possible cette intégration. Vous ne pouvez pas rapporter n’importe quel travail à la maison.
  • Et troisièmement, vous devez être capable de vous fixer des limites. Parcourir la littérature spécialisée chez le coiffeur est acceptable, mais lire cela un dimanche matin en déjeunant est nettement moins le signe d’une intégration saine.

En effet, un autre danger associé à l’intégration est d’accorder une attention trop unilatérale à un des deux domaines. Je pense cependant que ce risque est moindre pour l’intégration que pour la recherche d’un équilibre. En effet, avant de pouvoir considérer votre travail comme une partie de votre vie privée, vous devez d’abord totalement l’accepter. Vous travaillez parce que vous le voulez : parce que vous aimez ça ou que vous en percevez l’utilité. Selon moi, les employés qui travaillent parce qu’ils sont obligés ne parviendront pas rapidement à une intégration. En revanche, si vous travaillez parce que vous en avez envie, vous avez une attitude plus positive par rapport à votre travail. Il devient alors une partie de votre vie. Vous aviez votre famille, vos hobbies et vos amis ; vous avez désormais votre travail. Vous ne l’isolez plus ! Vous acceptez votre travail comme une partie constructive de votre vie qui demande du temps et à laquelle vous en consacrez avec plaisir.