Login
Blog Employeurs

Comment éviter un bore-out à vos employés ?

Employeurs | 27 décembre 2016 | Ecrit par Hermina Van Coillie

Vous pouvez ramener rapidement des travailleurs présentant les symptômes d’un bore-out à leur niveau d’énergie normal. Voici 4 pistes qui peuvent vous aider à prévenir cette situation.

Comment éviter un bore-out à vos employés ?
1. Travaillez sur les compétences

Le bore-out est souvent causé par un travail routinier ou un travail sous le niveau de compétence du collaborateur. Il est logique que cela réduise sa motivation et son énergie. On observe trois besoins de « base » qui déterminent la motivation chez chaque personne. Ils sont universels et innés : le besoin d’Autonomie (pouvoir décider soi-même des tâches), le besoin de se sentir Relié aux autres et le besoin de Compétence (exécuter des tâches qui ne sont pas trop difficiles, mais pas trop faciles non plus) [1] .

Les travailleurs en bore-out se plaignent justement que leurs compétences ne sont pas assez utilisées. Ils ne se confrontent à aucun défi ou ils doivent toujours effectuer les mêmes tâches répétitives. En bref, ils s’ennuient.

Veillez dès lors à ce que chaque travailleur ait suffisamment de tâches qu’il puisse faire. Ni trop difficile ni trop facile. Une bonne part de défi est bien-sûr autorisée si elle est accompagnée de la formation nécessaire. Donnez aussi assez de feed-back et veillez à ce que les travailleurs ne se sentent pas incompétents. Bien entendu, tout le monde ne peut pas faire tout, et ce n’est d’ailleurs pas nécessaire. Créez des attentes positives par rapport à une tâche et prévoyez une perspective d’apprentissage. Si les travailleurs ont le sentiment qu’ils pourraient effectuer la tâche (self efficacy), la probabilité est alors si élevée qu’ils vont bien l’exécuter et se sentiront tout simplement mieux.

2. Donnez un travail qui a du sens

Chaque métier comprend des tâches qui ne sont pas agréables, mais nous les faisons quand même parce que c’est nécessaire. Nous trouvons que les effectuer est porteur de sens. Tant que quelqu’un considère que la grosse majorité de ces tâches sont agréables ou ont du sens, il n’y a aucun problème. En Belgique, il existe aussi beaucoup de métiers que personne ne peut exercer « raisonnablement » plus d’une heure. Pensez, par exemple, au travail à la chaîne classique, aux travaux dans des conditions extrêmes (congélateurs, beaucoup de bruit…), mais également et surtout à des tâches répétitives (non fatigantes). Souvent, on donne des primes ou autres formes de récompenses matérielles pour continuer à motiver ces travailleurs. Mais cela n’augmente pas le plaisir au travail, ni même le sens des tâches effectuées. Si ces travailleurs ne sont pas convaincus du sens de leur travail, ils risquent fort de développer un bore-out.

3. Ne laissez pas les travailleurs plus âgés de côté

Les travailleurs plus âgés sont moins motivés, moins engagés, prennent moins d’initiatives. Bref, beaucoup considèrent les plus de 50 ans, et certainement les plus de 60 ans, comme un fardeau. Il va sans dire que nous pouvons parfaitement détruire[2] chacun de ces stéréotypes, mais force est de reconnaître qu’ils existent encore aujourd’hui. Si même les dirigeants ne sont pas convaincus par le fait que les plus de 60 ans doivent travailler plus longtemps, le chemin à parcourir est encore bien long. Près d’un dirigeant sur quatre (24,7%) ne trouve pas souhaitable que les travailleurs plus âgés continuent de travailler après 60 ans. Près de un sur huit (12%) est d’avis que les travailleurs plus âgés ne sont plus rentables pour l’entreprise. Une telle vision entrave la valorisation indispensable que ces travailleurs méritent. Ils ne sont pas utilisés en fonction de leurs compétences et pas assez formés. Ils se sentent dès lors moins impliqués dans leur travail. Il n’est donc pas étonnant que beaucoup des plus de 50 ans finissent en bore-out.

4. Ne mettez jamais les travailleurs sur une voie de garage

Le fait de travailler en-dessous de son niveau de compétences est l’un des déclencheurs d’un bore-out. Vous pouvez faire deux choses avec les travailleurs dont vous préférez vous séparer. Soit vous leur proposez une nouvelle orientation au sein de l’entreprise. Soit vous veillez, en cas de licenciement éventuel, à leur apporter un soutien suffisant pour qu’ils puissent poursuivre leur carrière d’une façon correcte et sensée. Rien n’est pire que d’être coincé dans une entreprise alors que vous ne vous sentez pas valorisé et devez faire un travail qui ne remplit pas du tout vos journées.

Sources :
[1] Ryan, R.M., & Deci, E.L. (2000). Self-determination theory and the facilitation of intrinsic motivation, social development, and well-being. American Psychologist, 55, 68-78.
[2] Securex whitepaper. Comment inciter les gens à travailler plus longtemps ? http://www.securex.be/fr/detail-page/whitepaper-Comment-inciter-les-gens–travailler-plus-longtemps-/