Login
Blog Employeurs

Êtes-vous engagés dans votre travail ?

Employeurs | 09 août 2016 | Ecrit par Hermina Van Coillie

Pour certains, cette question est compliquée. Que demande-t-on au juste ? Si vous aimez votre travail ? Si votre travail vous motive ? Si vous travaillez dur ? Ou bien si vous prenez goût à votre travail ? Le thème de l’engagement des travailleurs suscite donc encore quelques éclaircissements.

Êtes-vous engagés dans votre travail ?

En effet, l’engagement est un concept vaste. Dans la littérature scientifique, il est défini comme un état positif de satisfaction suprême. L’engagement se caractérise par 1) la « vitalité », c’est-à-dire « déborder d’énergie », « être en forme », par 2) le « dévouement », être impliqué au sein de l’organisation et par 3) l’« absorption », ce qui fait référence au fait d’être pris, voire accaparé, par son travail.

Mais attention, la frontière avec l’addiction au travail est floue. Les personnes engagées comme les « accros au travail » ont des difficultés à prendre leur distance par rapport à leur travail. Cependant, « être engagé » est plutôt une bonne chose, contrairement au fait d’être « accro au travail ». L’aspect le plus nocif de l’addiction est la composante obsessive. La motivation professionnelle sous-jacente des travailleurs engagés et accros au travail est fondamentalement différente. Les travailleurs engagés sont surtout intrinsèquement motivés, ils travaillent pour le plaisir. De leur côté, les bourreaux de travail sont plutôt poussés par des normes extérieures d’amour-propre et de considération sociale qu’ils ont intériorisées. Ils travaillent parce que leur amour-propre en dépend et ils ne veulent pas faillir aux yeux des autres.

Les conséquences sont également tout à fait opposées. Les personnes engagées travaillent mieux, sont en meilleure santé, dorment mieux et sont plus heureuses dans la vie. Elles souffrent également moins du stress et de troubles psychosomatiques.

L’engagement est aussi un formidable antidote au burn-out.

Les travailleurs engagés sont pour ainsi dire à l’abri d’un burn-out : soit on obtient un score élevé pour le burn-out et faible pour l’enthousiasme, soit un score élevé pour l’enthousiasme et faible pour le burn-out. Mais attention, les employés engagés qui continuent à travailler, prennent peu de pauses et correspondent en plus à un certain profil de personnalité (par exemple, perfectionniste, etc.) peuvent, en raison justement de leur engagement, faire un burn-out.

Comment devient-on engagé ?

Est-ce inné ? L’employé ou l’employeur a-t-il un impact sur l’engagement ? C’est surtout la deuxième proposition qui est vraie : l’engagement est influençable. Nous voyons ainsi qu’un emploi stimulant, de bonnes relations sociales, un soutien organisationnel et un bon équilibre entre vies privée et professionnelle peuvent améliorer l’engagement. L’essence se trouve en effet dans les caractéristiques de la tâche, surtout dans l’utilisation des compétences et l’autonomie. Évidemment, les caractéristiques de l’équipe, comme le soutien des collègues, le leadership socio-émotionnel ainsi que les caractéristiques de l’organisation (une culture centrée sur les personnes, notamment) jouent également un rôle.

Mais quelle est la plus-value d’un travailleur engagé ?

Ils sont notamment plus heureux, aussi bien d’un point de vue privé que professionnel, moins souvent malades et ont une intention de départ plus faible.

3 conseils pour un collaborateur engagé !

  1. Veillez à ce qu’il y ait plus de « sources d’énergie et d’aide » au travail.
  2. Concentrez-vous aussi sur le travail en lui-même : utilisation des compétences et autonomie.
  3. N’oubliez pas que chaque emploi s’inscrit dans une équipe et une organisation.