Groupe Securex
 
 
 

Une étude le confirme : près d’un Belge sur cinq est accro au travail

Il ressort d’une étude de Securex que près d’un Belge sur cinq (17 %) est accro à son travail. L’addiction au travail est souvent considérée comme une caractéristique positive, mais tant les personnes dépendantes du travail elles-mêmes que leurs employeurs subissent une série d’inconvénients suite à leur rythme de travail élevé et à leur compulsion à travailler. L’impact de l’addiction au travail se fait sentir tant à la maison qu’au travail. Deux tiers des personnes dépendantes du travail (66 %) constatent que cela a d’importantes répercussions sur leur santé. Ils sont de surcroît plus sensiblement sujets au stress, ce qui accroît les risques de burn-out. Securex a mené une étude sur l’addiction au travail auprès de 1.552 travailleurs belges au début 2017 (janvier et février).

Les principales constatations de l’étude sont les suivantes :

  • Deux tiers des accros au travail (66 %) déclarent que le travail a une influence négative sur leur santé. Chez les travailleurs compulsifs, c’est le cas pour la moitié d’entre eux, contre un tiers chez les travailleurs assidus et ordinaires (31 %).
  • Les accros au travail éprouvent plus souvent du stress (83 %) comparé aux travailleurs compulsifs et assidus (65 %) et aux travailleurs ordinaires (40 %). Un quart des accros au travail et des travailleurs compulsifs courent également un risque accru de burn-out (25 %) par rapport aux travailleurs assidus et ordinaires (14 %).
  • Un cinquième des accros au travail et des travailleurs compulsifs envisagent de changer d’employeur à court terme, tandis qu’ils ne sont que 8 % parmi les autres travailleurs.

Lire plus

 

Contact de presse

Karolien De Prez - External communications manager
T: +32 2 729 92 78
E: karolien.de.prez@securex.be

Gaelle Houyoux - External communications officer
E: gaelle.houyoux@securex.be